E-commerce : comment augmenter votre CA et votre panier moyen ?

Faire des visites sur son site marchand, c'est bien, mais des visites qui rapportent, c'est encore mieux. Pour augmenter son chiffre d’affaires en ligne, rien ne vaut l’augmentation du panier moyen. Alors comment inciter les clients à commander davantage de produits ou des produits plus chers ? Voici des astuces simples à mettre en place pour que votre année 2022 soit une réussite financière !

La base d’abord : un site qui fonctionne…

Cela semble assez évident, mais croyez-nous parfois certains s’interrogent sur leur baisse de ventes sans tester le site à fond. Assurez-vous donc en premier lieu que tout fonctionne bien. Pas de bouton introuvable, pas de fenêtre qui surgit et cache le moyen de paiement ou l’ajout de produits supplémentaires.

Autre détail et pas des moindres, votre site doit être sécurisé, le fameux HTTPS. Les paiements s’ils peuvent intégrer le 3D Secure c’est aussi bien. Ces deux éléments sont psychologiquement très importants pour le futur acheteur.

La livraison : un levier de vente clef

Sencloud a réalisé une étude fin 2021 pour étudier le comportement de 8000 acheteurs européens. L’importance de la livraison sur l’abandon panier et le retour des acheteurs y est bien représentée.

  • Pour 78% des consommateurs français, un prix de livraison trop élevé mène à l’abandon de panier.
  • Pour 40 % des consommateurs européens, l’achat est abandonné si la livraison n’est pas gratuite après 150 euros d’achat.
  • 44 % des e-acheteurs européens abandonnent également si la livraison estimée est jugée trop longue, à savoir plus de 5 jours.

Pour améliorer la tendance sur votre boutique, éviter au maximum les abandons paniers et privilégier au contraire une augmentation du panier moyen, il faut :

  • Proposer un tarif de livraison flexible, en fonction de la somme totale. Plus on commande, moins on paye de frais de livraison.
  • Communiquer sur votre politique de livraison dès la page d’accueil, on n’aime pas les mauvaises surprises lorsqu’on sort sa carte bleue.
  • Permettre à vos clients une livraison express moyennant plusieurs euros supplémentaires.

Pensez également durable et responsable. Cette même étude montre que 50% des acheteurs européens privilégient un e-commerçant aux pratiques plus écologiques, plutôt qu’un autre. La conscience verte s’éveille à travers le globe et il est important de prendre la balle au bond.

Comment ? On revoit sa politique d’emballage pour des contenants recyclables.

Pensez diversité

Pourquoi achetons-nous sur internet plutôt qu’en boutique ? Pour la facilité et la rapidité. Imaginez alors la frustration d’un consommateur quant au moment de payer il voit que son moyen de paiement de prédilection n’est pas disponible. Diversifiez les moyens de paiement : espèce ou chèque à la livraison, Paypal, virement… Tout le monde n’est pas fou de la CB.

Un peu plus d’Humain

Oui la création d’une boutique en ligne permet de vous faire gagner du temps et de faire du chiffre « sans presque rien faire ». Mais le côté humain ne doit pas pour autant être oublié. Les acheteurs ont parfois besoin d’aide pour se décider, pour sélectionner le bon produit.

Investissez dans un Click to Chat. Ce support commercial en direct permet de chatter avec l’internaute. Réintroduire l’humain peut lever plusieurs blocages et aboutir à de très belles ventes.

Comme un vendeur à distance, la personne à l’autre bout du clavier vient conseiller l’acheteur sur le produit, le rassurer et pourquoi pas lui proposer un produit complémentaire. Les chats sont très bien acceptés par les internautes, ils génèrent même une satisfaction supplémentaire et peuvent faire la différence face à a concurrence.

Pratiquer l’Upsell

L’Upsell, traduisez vente incitative. Un client semble intéressé par le premier prix, mais avec l’up selling le site va lui proposer un autre produit plus haut de gamme, réputé plus fiable.

Cette méthode peut fonctionner si vous n’exagérez pas sur la proposition du produit plus cher. Généralement on sélectionne un produit dont le prix est plus élevé de 10 à 30%.

Pour ne pas faire fuir le client ou ne pas le gêner dans son achat, il est important de lui soumettre l’idée de façon élégante et bien détaillée. Mettez en avant soit la qualité même du produit, ou le faible prix d’écart contre de nombreuses fonctionnalités supérieures, ou encore les avis clients : « Cet article est le coup de cœur de XXX clients ».

Le Cross-Selling

Il s’agit ici de ventes croisées. On ne va pas indiquer aux clients un article pour en remplacer un autre, mais des produits complémentaires. Par exemple pour l’achat d’un smartphone, la technique habituelle est de proposer une coque et un chargeur.

Là encore, faites les choses intelligemment. Ne proposez pas n’importe quoi juste parce que les produits ont un prix plus haut. Par exemple, on évitera de proposer sur un produit premier prix des accessoires supplémentaires dont le tarif est équivalent au produit acheté. Il faut rester dans la même gamme. Les produits proposés en achat connexe doivent réellement apporter un plus à l’article acheté.

Pour une e-boutique de mode, on peut par exemple proposer un look complet. C’est encore mieux si le look complet est mis en avant directement sur le mannequin qui porte l’article. Il s’agira alors de mettre au panier le look dans sa globalité, plutôt qu’un seul article.

Les promotions sur package ou bundles

Il s’agit de lots si on veut traduire rapidement. On ne vend pas un produit, mais plusieurs à un tarif préférentiel. Il peut s’agir du même produit ou de produits différents, mais dans la même catégorie. C’est le principe d’acheter en gros.

On va alors apporter une réduction : 5, 10, 20% en fonction du nombre acheté 3,5,10… Ce procédé permet à la fois d’augmenter le panier moyen, mais aussi d’écouler les stocks de produits périssables ou dont la saison est passée.

Un petit cadeau fait toujours plaisir

Autre possibilité pour augmenter le panier moyen : une petite attention une fois un certain montant atteint. Il peut s’agir :

  • d’offrir les frais de port,
  • d’une réduction à valoir sur leur prochaine commande (ce qui permet également de fidéliser le client),
  • ou bien même d’un produit cadeau (pour écouler des invendus).

Vous pouvez aussi prévoir différents cadeaux en fonction de la somme atteinte.

Un service après-vente 5 étoiles

Très important, surtout si l’augmentation de votre panier moyen passe par l’achat de produit haut de gamme. Il est important pour n’importe quel consommateur d’être assuré d’avoir un service après-vente performant au cas où le produit est défectueux, ou si des conseils supplémentaires sont nécessaires pour la bonne utilisation du produit.

Ce service après-vente, au même titre que la livraison, doit être un service mis en avant sur le site internet. Il ne doit pas être simplement inscrit à vos conditions générales de vente. Vous devez communiquer sur le service.

Un site de qualité doit être la règle !

Vous l’aurez compris, il existe un bon nombre de techniques et de modules que vous pouvez mettre en place sur votre site Prestashop. Tous peuvent permettre d’augmenter vos ventes et le panier moyen des consommateurs. Néanmoins, toutes les techniques ne pourront être efficaces si votre site internet n’apporte pas une entière satisfaction à vos visiteurs.

Et pour réussir, il n’existe pas d’astuces, il faut un accompagnement professionnel pour une boutique sécurisée, rapide, où l’expérience utilisateur est parfaitement maîtrisée.

Cette expérience utilisateur sur un site e-commerce peut se nommer également e-merchandising. Il s’agit pour le client de trouver facilement et rapidement tout ce dont il a besoin. Votre menu, vos catégories et sous-catégories doivent ainsi être bien rangées, au bon niveau de lecture.

C’est aussi savoir où et à quel moment placer des bannières publicitaires pour déclencher un achat coup de cœur.

Pour un accompagnement sur-mesure, vous pouvez compter sur l’expérience de notre agence Netenvie !

E-commerce, 8 conseils pour générer un trafic qualifié

Dans cet article, retrouvez 8 conseils pour attirer des visiteurs souhaitant passer commande. Avoir un trafic en grande quantité sur son site c’est ce que tout annonceur souhaite. Néanmoins, avoir un trafic plus restreint, mais qui convertit deux fois plus, c’est ce qui permet d’accroître le chiffre d’affaires et de vivre de son business. Alors comment attirer ce trafic qualifié ? Voici nos 8 étapes testées et approuvées par nos clients e-commerçants …

#1 Choisir les bons mots clés

C’est le nerf de la guerre. Pour avoir un trafic constant et de qualité, vous devez choisir les mots clés les plus pertinents. Il n’est pas question ici de longue traîne ou courte traîne, (expression longue et précise ou expression courte plus généraliste), mais de comprendre la typologie des mots clés.

Voici les principaux types de mots clés en SEO : 

  • Le mot clé dit d’information : il s’agit d’informer le visiteur sur une question qu’il se pose. Par exemple : Comment réaliser un business plan ? Ce type de mot clé est associé à un contenu réalisé au sein d’un blog. Il n’a pas vocation à générer une vente ou une demande de devis, mais à imposer la marque comme une référence. Il permet de construire son trafic, de gagner de belles positions et de réaliser un maillage interne pertinent avec les mots clés générant des ventes (mot clé de décision ou de transaction). 
  • Le mot clé de décision : l’internaute sait ce qu’il recherche, il tape directement sa demande. Par exemple : chaussure noire à talon. Il veut voir des produits, il est encore dans une démarche de recherche sans intention directe d’achat. Ces mots clés doivent être travaillés sur vos pages catégories de produits. 
  • Le mot clé de navigation : l’internaute connaît une marque et veut en savoir plus sur son offre associée à un produit. Par exemple : VTT décathlon. L’internaute recherche un VTT, mais veut surtout connaître les produits proposés par Décathlon. Ce type de mot clé se construit généralement seul, avec la notoriété de marque. Il n’est pas nécessaire de les travailler sur le site internet. 
  • Le mot clé de transaction : l’internaute est décidé à acheter. Il va donc intégrer l’action au mot clé. Par exemple : acheter un VTT, livraison de plats près de “ma ville”, chiots à vendre… C’est le sésame du mot clé à travailler sur un site e-commerce. Ces mots clés doivent être dirigés directement sur une page de vente. Il peut s’agir d’une page catégorie, d’une fiche produit, d’une landing page ou même d’un guide de choix, à condition que la mise au panier, l’abonnement ou la demande de devis soit simple et intuitive à réaliser. 

#2 Parler le langage de votre cible 

Cela semble couler de source, mais ce n’est pas si évident de se mettre dans la peau des futurs acheteurs. Il faut comprendre leurs inquiétudes et surtout parler un langage qu’ils comprennent. Rien n’est plus frustrant pour un acheteur que de ne pas comprendre rapidement ce qu’il lit. En utilisant des mots trop savants, appartenant davantage au lexique professionnel que particulier, vous avez de grandes chances de perdre votre internaute. 

Pour écrire comme il faut, vous devez faire relire vos textes à une personne qui ne connaît pas votre secteur. Posez-lui après la lecture 3 questions : 

  • Qu’est-ce que je vends ? 
  • A quoi ça sert ? 
  • Quels sont les avantages de mon produit par rapport à la concurrence ? 

Si votre lecteur a tout compris, alors pas d’inquiétude. Si des zones d’ombre persistent, retravaillez le texte jusqu’à ce que la lecture soit fluide et la compréhension parfaite.

#3 Ne pas se tromper sur la balise title

Vous avez choisi vos mots clés, vous avez rédigé vos textes avec la bonne intention, le bon ton, le bon champ lexical. 

Vous pouvez maintenant passer à la rédaction des balises title. Pour rappel, il s’agit des titres qui s’affichent dans les résultats du moteur de recherche. Ils font partie des critères les plus importants pour un bon référencement naturel. Ils doivent donc être optimisés et être bien réfléchis. 

La balise title doit intégrer votre mot clé principal et sa tonalité. Si c’est un mot clé informationnel, il est intéressant de rédiger la balise sous forme de question. Si c’est un mot clé transactionnel ou décisionnel, vous pouvez donner un sentiment d’urgence et travailler le mot clé comme un appel à l’action.

Vous n’avez que quelques secondes pour convaincre, il faut être direct et pertinent. Par exemple : plutôt que d’écrire “ Vente de chaussures pour femmes” on préfèrera “Chaussures pour femme au meilleur prix, livraison rapide”. 

Pensez à indiquer vos avantages concurrentiels dans la balise title, mais sans jamais dépasser les 70 caractères afin que le titre ne soit pas tronqué. 

Attention également à ne pas réaliser de balise trompeuse en indiquant de fausses vérités. Le trafic apporté sera forcément de piètre qualité car l’internaute sera déçu par le contenu de votre site internet. Ne jamais mentir sur la marchandise, cette règle vaut également pour le e-commerce.

Lire notre article sur l’optimisation des balises title.

#4 Choisissez les bons réseaux sociaux

Aujourd’hui les réseaux sociaux font partie intégrante du parcours d’achat. L’internaute va y  consulter les avis d’autres acheteurs et s’intéresser à l’image de marque de votre société. Vous pouvez générer un trafic de qualité en mettant en place une stratégie éditoriale millimétrée.  En utilisant les réseaux sociaux avec intelligence, une petite entreprise peut paraître géante, mais attention au choix du réseau pour communiquer. 

Tous les réseaux sociaux ne parlent pas à la même catégorie d’âge. Chaque réseau social a ses propres codes. Il faut donc choisir un réseau où vous êtes à l’aise pour communiquer, où vous pouvez produire les contenus demandés et où votre cible est présente. Voici un bref aperçu des réseaux sociaux principaux pour un site e-commerce : 

  • Facebook : réseau social numéro 1 par le nombre d’utilisateurs actifs en France. Principalement un réseau de trentenaire et plus. Permet le partage de contenus variés : liens, textes, images, vidéos. Permet l’intégration d’un catalogue pour faire des ventes directes depuis Facebook. 
  • Instagram : réseau social d’images et de vidéos. Une cible très large, allant du mineur au + de 40 ans. Un réseau social pertinent lorsque le produit vendu peut être mis en scène. Demande beaucoup de contenus images. Ce réseau social permet, au démarrage, de travailler la notoriété de marque. 
  • Pinterest : réseau social d’images et de vidéos. Un réseau connu pour la phase de recherche d’information et d’inspiration. On peut y trouver des images de produits, comme des infographies aidant à se décider. Un réseau social avec un public majoritairement féminin ; les utilisateurs sont de tout âge, de 18 à 64 ans. 
  • TikTok : le réseau social pour toucher les jeunes et les très jeunes. En France, 38% des utilisateurs ont entre 13 et 17 ans, 37% entre 18 et 24 ans et 20% entre 25 et 34 ans. Ce réseau permet de mettre en place un marketing d’influence intéressant. 
  • Snapchat : permet de surfer sur l’urgence avec des opérations marketing flash sur une journée. L’outil scan de Snapchat permet également la recommandation de produits. Un réseau difficile à prendre en main si vous débutez sur les réseaux sociaux, mais qui peut vous aider à faire la différence et à créer une communauté de fidèles. Côté utilisateur type, le réseau social compte majoritairement des internautes de plus de 25 ans : 24,8% ont entre 25 et 35 ans et 27 % ont plus de 35 ans. 

#5 Des influenceurs oui, mais les bons

Le marketing d’influence permet de gagner un trafic qualifié sur votre site e-commerce. Les internautes suivent des influenceurs pour savoir ce qu’ils achètent et acheter la même chose lorsqu’ils peuvent se le permettre.

Mais il est important de trouver le bon influenceur. Celui qui correspond à l’image et aux valeurs de votre société. Travailler avec un influenceur qui vend tout et n’importe quoi ne vous apportera pas un trafic qualifié, voire aucun trafic du tout. Choisissez avec intelligence la personne qui sera pendant un temps la voix de votre marque. 

Intéressez-vous à ses passions et aux différents posts passés qu’il a pu faire. Regarder le nombre de réactions et de commentaires pour juger de l’intérêt de sa communauté pour les produits présentés. 

#6 S'approprier la description des fiches produits

En réalisant votre business plan vous avez réfléchi à votre acheteur type. Celui-ci a des hobbies, une certaine façon de parler, une certaine façon d’acheter… Si vous souhaitez que cet acheteur vienne et surtout revienne sur votre site internet, il faut penser à soigner vos fiches produits. 

Ne rédigez pas rapidement une description sommaire que l’on pourrait retrouver derrière un paquet de fromage. Vous pouvez vous différencier des autres avec une fiche produit plus complète. 

Il ne s’agit pas forcément de faire dans le sensationnel ou l’humoristique. Mais plutôt dans le concret, avec une approche plus pratique et ludique. Par exemple, les tests vidéo de produits associés à une fiche produit permettent d’augmenter la mise au panier. 90% des acheteurs trouvent que la lecture d’une vidéo sur un produit permet un achat plus rapide. 

#7 Proposer des contenus de qualité 

Si vous avez mis en place une stratégie de contenus qui s’appuie sur un blog et l’utilisation de réseaux sociaux, vous êtes sur la bonne voie pour générer un trafic de qualité. Mais attention, écrire et produire sans but, pour seulement gagner des visiteurs, cela ne peut pas durer. Pour gagner des acheteurs, trouver votre public, assurer un trafic qualifié sur des années, les contenus doivent être de qualité. 

Vous devez vous intéresser à l’actualité de votre secteur, aux interrogations et aux craintes de vos visiteurs. Chaque contenu doit servir le visiteur, vous ne devez pas écrire simplement pour être vu. Il vaut mieux une communication plus réduite, mais de qualité, qu’un tsunami de mots qui n’apportent rien à personne. 

#8 Être accompagné par des experts 

C’est le dernier conseil, il peut ressembler à de l’autopromotion, mais il n’en est rien. Être accompagné par une agence qui a l’habitude de traiter les problématiques de trafic pour les sites e-commerces c’est gagner du temps. In fine, mandater des professionnels de l’e-commerce pour votre site internet vous fera gagner plus d’argent et plus de notoriété. 

Le temps que vous ne passez pas à chercher votre trafic, vous pourrez l’utiliser pour développer davantage votre business. 

Vous pouvez nous contacter si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement de qualité et personnalisé.

Loi Consommation de mars 2014 : Ce qui change pour l' e-commerce ...

thumb loi-consommation-2014Depuis un peu plus d'un mois a été votée la nouvelle loi relative à la consommation (LOI n° 2014-344 du 17 mars 2014).
Cette loi qui vise à mieux protéger les consommateurs introduit un certain nombre de nouvelles régles à respecter par les commerçants.

Suite à cette nouvelle loi sur la consommation, quelles sont les obligations et changements pour les sites e-commerce ?

Mieux suivre son ecommerce avec Google Analytics

thumb revenue bigUn article très interessant vient de parâitre sur le blog Prestashop à propos du suivi de son site e-commerce.
Si vous avez une boutique en ligne et souhaitez en maitriser mieux le suivi découvrez 8 tableaux de bord (ou dashboard) essentiels sous Google Analytics.

Quel budget pour un site E-commerce ?

thumb budget-ecommerceEn tant qu'agence web nous sommes régulièrement confrontés à des demandes pour le lancement de projets e-commerce plus ou moins ambitieux. Le budget global à consacrer à ce type d'action est souvent la principale préoccupation des clients.
Mais beaucoup d'entre eux n'ont que peu de recul sur les actions et les stratégies à mettre en œuvre.

Afin d'éclairer un peu les lanternes voici quelques uns des axes de réflexion que nous abordons régulièrement...

Référencement naturel d’un site e-commerce : Oui ça demande du temps et de l’argent !

Les pages d’un site e-commerce sont toujours délicates à référencer. Le grand nombre des pages produits, similaires ou trop ressemblantes, les codes UX de l’e-commerce, les envies du client, ces trois données vont souvent à l’encontre même des guidelines de Google et des préconisations des agences de référencement (SEO). Pour autant, si vous pensez référencement avant même de créer votre boutique en ligne, vous pouvez gagner un temps précieux sur vos concurrents.

Pour celles et ceux souhaitant travailler le référencement Google d’un site existant ce n’est pas mission impossible. Mais il ne faudra pas s’étonner de voir un grand nombre de restructurations demandées par l’agence. Car pour bien référencer un site e-commerce, il faut que tout soit rangé au bon endroit, en bonne intelligence, et que les fondations du site, son code, soit solide. Malheureusement, dans la majorité des cas, soit par manque de moyen, soit suite à de mauvais choix, nous sommes obligés de reprendre le site existant quasiment de A à Z. Un mal nécessaire si vous souhaitez voir vos ventes décoller.

Pour le référencement naturel de mon site, je recherche les concurrents

Le bon référencement naturel d’un site e-commerce nécessite en premier lieu une bonne analyse de la concurrence. Généralement, lorsqu’on souhaite lancer une marque ou un produit, on regarde chez le concurrent ce qu’il propose en matière de tarifs, les publicités qu’il réalise, les jeux de mots employés… En bref tout ce qui fait vendre, le marketing à l’état pur. On répète l’opération avec plusieurs concurrents. Puis on monte son offre de façon à ce qu’elle soit plus engageante que le voisin, dans les prix du marché, etc…

Cette étape est généralement bien réalisée par tous les futurs entrepreneurs, le problème, c’est que sans compétence en SEO, ils ne profitent pas de ces recherches pour aller plus loin. Voici quelques conseils :

  • Je suis sur le site pour voir les prix du concurrent. J’en profite pour noter comment est construit le site internet. Le menu, la page d’accueil, la page catégorie, les pages produit, le blog….

  • Je teste la visibilité de mon concurrent sur internet. On pense connaître une enseigne car elle est au coin de la rue, mais est-elle aussi visible sur internet ? Tapez les mots clés sur lesquels vous serez concurrent et voyez en quelle position votre voisin ressort. Il n’est pas en première page ? Vous ne devriez pas alors vous inspirer de lui. Regardez les sites présents dans le top 3 pour toutes les catégories de mots clés où vous souhaitez être présent.

  • Les réseaux sociaux c’est aussi une part de la visibilité, une part du référencement Google d’un site internet. N’hésitez pas à regarder de ce côté-là pour voir comment s’en sort le concurrent. Les posts sont-ils appréciés, commentés, partagés ? Quelles sont les pages que les concurrents publient en majorité ? Est-ce que cela fonctionne ? Vous pouvez dégager des réseaux sociaux un nombre important de visiteurs.

  • Le concurrent fait-il du référencement payant ? Là encore, pas besoin d’être équipé d’outils SEO comme une agence de référencement. On recherche tout simplement les mots clés qui vous intéressent sur Google et on regarde les annonces textuels qui apparaissent et/ou les annonces Google Shopping.

Pour le référencement naturel de mon site e-commerce, je rédige ou fais rédiger du contenu

Des textes, des articles, des pages, Google aime les mots ! Votre site est en place mais n’a pas de blog ? Et bien c’est vraiment dommage ! Sans blog difficile d’apporter la sémantique nécessaire à toute une catégorie de produits.

Il devient aussi très compliqué de réaliser un maillage interne (réaliser des liens d’une page vers une autre) intéressant. La rédaction c’est le nerf de la guerre dans le référencement, et il est impératif d’avoir de bons et de vrais contenus, faits pour optimiser le référencement de son site e-commerce.

Sans blog, vous ne pourrez pas placer sur votre site les mots clés dérivés de vos catégories principales. Il s’agit ici de construire des cocons sémantiques importants. Chaque cocon étant représenté par un mot clé maître et ses mots clés annexes.

Plus vous avez de contenus, plus Google optimisera le référencement de votre boutique en ligne. Attention, vos textes doivent être uniques ! Le plagiat, en plus d’être illégal et immoral, ça ne marche pas pour le référencement.

Et il n’y a pas que le blog que vous devez avoir en tête pour le contenu de votre site internet. Les pages catégories se soignent également. Vous devez travailler le mot clé de chaque page catégorie avec force, avec une sémantique adaptée, et également un affichage du texte intelligent pour ne pas nuire à la bonne visibilité du produit. Un texte de catégorie se travaille, se bichonne, demande du temps et un budget. Les bons textes ne sont pas gratuits, c’est comme les bons sites web ou les bons vins !

Le contenu c’est enfin la page produit. Il est très difficile de bien positionner une page produit sur Google. Généralement c’est la page catégorie qui est travaillée, et c’est sur elle que l’on doit tomber lorsqu’on recherche un mot clé.

Néanmoins, ce n’est pas pour cette raison qu’il faut bâcler les pages produit. Car si vous avez des visiteurs grâce à vos pages catégories ou à votre blog, la conversion vers un achat passe par la page produit. Un bon trafic ne suffit pas, l’objectif n’est pas d’être uniquement vu, mais bien d’initier des ventes.

Un site e-commerce bien référencé est un site rapide

Vous vous voyez attendre 6 secondes l’ouverture d’une page avant de pouvoir lire son contenu ou découvrir le produit ? Ça semble court dit comme ça 6 secondes, et bien c’est en réalité une éternité pour le web, tout comme 2 secondes d’ailleurs. On ne doit pas attendre sur un site web, et encore moins sur un site marchand. Tout doit s’afficher vite et bien !

Pour avoir un site rapide, il n’y a pas de formule magique, il faut un bon développeur, un bon hébergeur, et un bon administrateur de site internet. Un site propre, codé avec rigueur, qui n’embarque pas des tonnes de plugins inutiles, qui n’affiche pas des images trop lourdes, et dont les mises à jour sont faites régulièrement et avec intelligence. Mais aussi un site hébergé sur un serveur performant et optimisé pour le système ecommerce. C’est le travail d’une agence, et cela ne s’invente pas, et ne peut coûter 500 euros.

Le référencement naturel d’un site e-commerce dépend aussi de son architecture

Par architecture nous entendons l'organisation, chaque chose doit être à sa place. On ne parle pas de carottes dans la catégorie pommes, ni de poires dans la catégorie oignons. Cela peut en faire sourire certains, mais promenez-vous dans le bac à sable de Google, à la position + 50, et vous verrez de quoi nous parlons.

Plus sérieusement, bien structurer son site c’est aborder la question de la hiérarchisation des contenus. Le nombre de niveaux nécessaires pour que le site soit ordonné. Lorsqu’on se lance cela peut paraître assez obscure comme notion, et pourtant l’ancêtre du site internet le fait particulièrement bien : Ouvrez donc un catalogue papier. La structure y est parfaite. Il y a même dans les pages inspirations, donc le blog, des appels vers les pages des produits. C’est le maillage interne version papier. Il suffit ainsi d’étudier les gros catalogues produits pour convenir d’une structure intéressante, qui sera presque inchangée sur un site internet.

On bosse le référencement local de son site internet

Un bon référencement naturel pour une boutique en ligne passe également par le référencement local de votre commerce. Si vous souhaitez lancer votre business en ligne et que vous avez déjà une boutique traditionnelle, le référencement local peut permettre de booster la visibilité de votre site web plus rapidement.

Vous pouvez également définir avec cette stratégie la zone de chalandise qui vous intéresse. Être référencé nationalement lorsqu’on n’a pas la structure adaptée pour répondre à un certain nombre de commandes, peut être néfaste au développement rationnel d’une boutique. Préférez commencer petit mais avec de bonnes fondations. C’est ce que permet une bonne stratégie de référencement local.

Travailler la notoriété web de sa boutique en ligne

En lançant un nouveau site vous allez rencontrer deux problématiques majeures pour son bon référencement :

  1. Votre site est nouveau, Google n’apprécie pas depuis sa dernière mise à jour en décembre 2020 les petits nouveaux. On ne peut pas dire qu’il pénalise une nouvelle boutique en ligne ; Mais on a remarqué que les nouveaux sites mettaient beaucoup plus de temps à se rendre visibles sur les mots clés, même avec une architecture et un contenu premium.

  2. La concurrence. Il n’existe pas un seul secteur où votre boutique en ligne ne sera pas en concurrence avec des milliers de résultats. Plus le nombre de résultats est important sur le mot clé que vous visez, plus le temps travail nécessaire pour être présent en première page sera long.

Pour contrecarrer ces deux gros handicaps, vous devez travailler votre notoriété web. Dans le jargon du référencement, il est question de netlinking, c’est-à-dire d’acheter des liens sur des sites annexes qui pointeront vers votre nouveau site. De cette façon vous envoyez un signal à Google en lui disant « regarde, on parle de moi, on aime ce que je propose, je ne suis pas inutile, ma page a un intérêt ».

Évidemment, cette pratique doit être réalisée par une main experte, sinon Google s’aperçoit de la supercherie et vous pénalise.

L’achat de liens, c’est aussi la réalisation ou l’achat d’un texte dédié, parlant de votre service, de votre produit, ou du milieu dans lequel il s’utilise. Et c’est dans ledit texte que l’on place le lien sur les bons mots. Pour un bon référencement naturel de votre boutique en ligne, on va choisir des sites à forte notorité, et rédiger des textes de qualité. C’est pourquoi la prestation de netlinking peut sembler coûteuse. Le budget dépendra de la concurrence des mots clés visés, de la santé de votre site internet et de sa notoriété.

On peut également travailler le référencement naturel en réalisant des partenariats avec des blogs déjà présents. En échangeant un lien contre un test produit par exemple. Cela permettra de faire connaître votre site internet à une autre audience, aux visiteurs des sites partenaires. Le marché des influenceurs fonctionne notamment sur ce principe.

Sachez néanmoins, qu’aucune agence digne de ce nom ne doit vous proposer une prestation de netlinking si votre site présente un problème structurel majeur pour le référencement : Temps de chargement, mauvaise hiérarchisation, manque de contenus ou contenu non adapté aux mobiles …
Avant d'attirer un maximum de visiteurs sur votre boutique en ligne il faut vous assurer qu'elle leur offrira une expérience optimale afin de booster votre taux de conversion et donc maximiser vos ventes !

Pour être accompagné sur le référencement naturel de votre boutique en ligne, consultez nous !

Agence Web
NETENVIE

© 2022 - Netenvie.com - Agence web à Marseille et Martigues

Ce site utilise des cookies

Certains sont essentiels au bon fonctionnement du site et d'autres aident à améliorer l'expérience utilisateur.

Merci de noter que si vous refusez, certaines fonctionnalités pourront être désactivées.