Dois-je me lancer dans le e-commerce ?

En France et dans le monde, depuis le début des années 2000 avec notamment l'apparition des premiers smartphones, la démocratisation d'internet est devenue telle que les entreprises ont dû s'adapter. Certaines d'entre elles se sont vues dans l'obligation de modifier leur business plan et leur stratégie marketing afin de demeurer compétitives et conserver leur part de marché.

Ce fut surtout le cas des acteurs dit "brick and mortar", expression qui désigne les entreprises s'étant créées et développées sans le web. En effet elles se sont retrouvées face à un dilemme : Faut-il s'adapter et développer une présence en ligne ("click and mortar") ou bien poursuivre son développement sans faire évoluer les modes de distribution et risquer de perdre un certain nombre de clients devenus adeptes du web et du commerce en ligne.

Pour les entreprises nées avec internet (aussi appelées "pure players"), cette question ne se pose pas. Embrasser la révolution numérique c'est s'ouvrir à de nouveaux consommateurs, et en particulier ceux de demain.

A l'ère de la COVID-19 où les commerces sont régulièrement obligés de tirer le rideau ou de recevoir moins de public, où les particuliers ne sont pas rassurés à l'idée de réinvestir les boutiques, il est essentiel de proposer une vitrine virtuelle de son activité.

Voyons ensemble quels sont les avantages à disposer d'un site e-commerce, et les obstacles qui pourraient se dresser sur votre chemin…

Quelles sont les principales raisons de se lancer dans le e-commerce ?

Un canal de vente devenu indispensable

L'achat en ligne gagne des parts de marché tous les ans. Si les Français semblaient jusqu'alors résister à la vague du e-commerce, les voilà maintenant habitués à passer par la toile pour réaliser diverses démarches. La France se numérise, nous payons depuis peu nos impôts en ligne, nous sommes dans l'obligation de réaliser un grand nombre d'actions sur internet, quel que soit notre âge.

En 2019, en France, la part du e-commerce sur les ventes de biens et de services représentait 10% des ventes globales. Un phénomène qui ne va aller qu'en se renforçant au fil des années. L'année COVID-19 marquera sans aucun doute un nouveau record pour les ventes en ligne.

Ne plus dépendre des aléas

Le chiffre d'affaires d'une boutique classique est soumis à deux conditions : Que les produits proposés plaisent aux clients et que de nombreux clients se présentent en magasin. Sans ces deux faits, la boutique ne peut pas réaliser un bon chiffre d'affaire. Et là, il y a un véritable problème, car si le premier point a sans doute été déjà vu par une étude de marché, le second est lié à de multiples aléas.

Pour que les clients se rendent en magasin, votre boutique doit :

  • Être bien placée.
  • Proposer un agencement agréable pour circuler, donc être suffisamment spacieuse.
  • Ne pas souffrir de fermetures administratives (crises sanitaires, avis de tempête, manifestation).
  • Ne pas être dans une zone en plein travaux.
  • etc…

Des aléas que le marchand ne peut en aucun cas prévoir, mais seulement subir. Avec la création d'une boutique en ligne, ces difficultés peuvent être contournées. Les ventes sur internet peuvent combler, et même dépasser, vos ventes habituelles.

Séduire de nouveaux acheteurs, tester de nouvelles choses

En investissant dans une boutique en ligne, votre zone de chalandise disparaît, vous n'avez plus de limite géographique. Vous pouvez voir plus loin, testez des stratégies de vente auprès d'autres régions, et pourquoi pas d'autres pays.

Le site internet permet à beaucoup d'enseignes de tester de nouveaux produits; De faire connaître une nouvelle référence à un certains nombres d'acheteurs fidèles, avant de le commander ou de le produire en grande quantité. Une boutique en ligne offre ainsi plus de liberté à l'entreprise pour évoluer facilement sur le court terme.

Augmenter le panier moyen

On montre ce que l'on souhaite sur son site internet. Vous pouvez ainsi préférer créer un site spécialisé dans des références qui vous rapportent plus, où votre marge est plus importante. Vous pouvez à l'inverse, sur votre site internet, créer des packs ou lots difficiles à mettre en place physiquement. Cela permet d'augmenter le panier moyen, et d'écouler des produits qui pesaient sur votre stock.

Une publicité moins coûteuse

La publicité sur internet est moins chère qu'une publicité traditionnelle. Radios, journaux, campagnes d'affichage 4x4, sont des supports coûteux. Sur internet, vous pouvez passer des partenariats, vous pouvez aussi, seul, communiquer sur les réseaux sociaux. Pour quelques dizaines d'euros, vous pouvez lancer des campagnes de publicité sur Facebook.

Accompagné par un professionnel, vous allez également pouvoir travailler le référencement (SEO) de votre boutique en ligne. Ce travail vous permettra d'arriver en bonne place sur la première page de Google sur des mots clés importants, répondant aux recherches des internautes. En adoptant les bonnes techniques de SEO (Search Engine Optimization), en proposant une offre attractive et un contenu de qualité, vous avez toutes les chances d'accroître le développement de votre entreprise, d'attirer plus de visiteurs et de vous différencier de la concurrence.

Quels sont les principaux "freins" au e-commerce ?

C'est pas mon truc le digital

Généralement, les commerçants ont peur de se lancer dans le e-commerce car ils imaginent une machine complexe, qu'ils ne pourront pas prendre en main, difficile à gérer. Cette crainte, qui pouvait être compréhensible au démarrage du e-commerce, est aujourd'hui à combattre. Netenvie propose à ses clients une offre e-commerce où la prise en main est fluide.

Grâce à des systèmes simples comme Prestashop, le commerçant peut rapidement prendre en main sa boutique, gérer ses stocks, le SAV, de façon encore plus efficace que dans une boutique physique.
De plus Netenvie est réputé pour sa disponibilité et son support réactif, donc vous serez toujours assisté en cas de blocage.

C'est trop cher

Créer un site e-commerce a un coût, oui. Mais combien vous coûte votre absence digitale ? A combien d'acheteurs fermez-vous les portes de votre boutique en privilégiant le seul canal de vente physique ? La création d'un site e-commerce est un investissement qui peut être rentabilisé en moins d'une année. Il s'agit juste de choisir le bon prestataire, celui qui vous accompagnera sur la durée pour faire de votre lancement une réussite.

De plus, aujourd'hui le Gouvernement met la main à la poche pour aider les commerces à se digitaliser. Certaines régions, comme la région Sud, vont jusqu'à financer à hauteur de 5 000 euros la création d'une boutique en ligne. Une aide qui fera baisser drastiquement le coût de la plupart des création de boutique en ligne.

La COVID-19 a fait du e-commerce une nécessité pour tous les commerçants

Libraires, disquaires, vendeurs de jouets, de vêtements, la COVID-19 empêche le bon fonctionnement d'une majorité de commerçants en France. La réouverture a lieu ce samedi 28 pour beaucoup, il n'empêche que le mal est fait, et que la période de Noël ne suffira pas à sauver de nombreuses enseignes.

Si la crise ne sera pas éternelle, elle a néanmoins démontré l'importance de vendre par différents moyens pour assurer un chiffre d'affaires constant et payer ses différents créanciers.

En résumé : dois-je me lancer dans le e-commerce ?

La réponse est un oui franc, mais il doit être conditionné à un seul facteur : Bien préparer son projet et être accompagné par le bon professionnel !

 

A lire aussi sur le même thème :

 

E-commerce, 8 conseils pour générer un trafic qualifié

Dans cet article, retrouvez 8 conseils pour attirer des visiteurs souhaitant passer commande. Avoir un trafic en grande quantité sur son site c’est ce que tout annonceur souhaite. Néanmoins, avoir un trafic plus restreint, mais qui convertit deux fois plus, c’est ce qui permet d’accroître le chiffre d’affaires et de vivre de son business. Alors comment attirer ce trafic qualifié ? Voici nos 8 étapes testées et approuvées par nos clients e-commerçants …

#1 Choisir les bons mots clés

C’est le nerf de la guerre. Pour avoir un trafic constant et de qualité, vous devez choisir les mots clés les plus pertinents. Il n’est pas question ici de longue traîne ou courte traîne, (expression longue et précise ou expression courte plus généraliste), mais de comprendre la typologie des mots clés.

Voici les principaux types de mots clés en SEO : 

  • Le mot clé dit d’information : il s’agit d’informer le visiteur sur une question qu’il se pose. Par exemple : Comment réaliser un business plan ? Ce type de mot clé est associé à un contenu réalisé au sein d’un blog. Il n’a pas vocation à générer une vente ou une demande de devis, mais à imposer la marque comme une référence. Il permet de construire son trafic, de gagner de belles positions et de réaliser un maillage interne pertinent avec les mots clés générant des ventes (mot clé de décision ou de transaction). 
  • Le mot clé de décision : l’internaute sait ce qu’il recherche, il tape directement sa demande. Par exemple : chaussure noire à talon. Il veut voir des produits, il est encore dans une démarche de recherche sans intention directe d’achat. Ces mots clés doivent être travaillés sur vos pages catégories de produits. 
  • Le mot clé de navigation : l’internaute connaît une marque et veut en savoir plus sur son offre associée à un produit. Par exemple : VTT décathlon. L’internaute recherche un VTT, mais veut surtout connaître les produits proposés par Décathlon. Ce type de mot clé se construit généralement seul, avec la notoriété de marque. Il n’est pas nécessaire de les travailler sur le site internet. 
  • Le mot clé de transaction : l’internaute est décidé à acheter. Il va donc intégrer l’action au mot clé. Par exemple : acheter un VTT, livraison de plats près de “ma ville”, chiots à vendre… C’est le sésame du mot clé à travailler sur un site e-commerce. Ces mots clés doivent être dirigés directement sur une page de vente. Il peut s’agir d’une page catégorie, d’une fiche produit, d’une landing page ou même d’un guide de choix, à condition que la mise au panier, l’abonnement ou la demande de devis soit simple et intuitive à réaliser. 

#2 Parler le langage de votre cible 

Cela semble couler de source, mais ce n’est pas si évident de se mettre dans la peau des futurs acheteurs. Il faut comprendre leurs inquiétudes et surtout parler un langage qu’ils comprennent. Rien n’est plus frustrant pour un acheteur que de ne pas comprendre rapidement ce qu’il lit. En utilisant des mots trop savants, appartenant davantage au lexique professionnel que particulier, vous avez de grandes chances de perdre votre internaute. 

Pour écrire comme il faut, vous devez faire relire vos textes à une personne qui ne connaît pas votre secteur. Posez-lui après la lecture 3 questions : 

  • Qu’est-ce que je vends ? 
  • A quoi ça sert ? 
  • Quels sont les avantages de mon produit par rapport à la concurrence ? 

Si votre lecteur a tout compris, alors pas d’inquiétude. Si des zones d’ombre persistent, retravaillez le texte jusqu’à ce que la lecture soit fluide et la compréhension parfaite.

#3 Ne pas se tromper sur la balise title

Vous avez choisi vos mots clés, vous avez rédigé vos textes avec la bonne intention, le bon ton, le bon champ lexical. 

Vous pouvez maintenant passer à la rédaction des balises title. Pour rappel, il s’agit des titres qui s’affichent dans les résultats du moteur de recherche. Ils font partie des critères les plus importants pour un bon référencement naturel. Ils doivent donc être optimisés et être bien réfléchis. 

La balise title doit intégrer votre mot clé principal et sa tonalité. Si c’est un mot clé informationnel, il est intéressant de rédiger la balise sous forme de question. Si c’est un mot clé transactionnel ou décisionnel, vous pouvez donner un sentiment d’urgence et travailler le mot clé comme un appel à l’action.

Vous n’avez que quelques secondes pour convaincre, il faut être direct et pertinent. Par exemple : plutôt que d’écrire “ Vente de chaussures pour femmes” on préfèrera “Chaussures pour femme au meilleur prix, livraison rapide”. 

Pensez à indiquer vos avantages concurrentiels dans la balise title, mais sans jamais dépasser les 70 caractères afin que le titre ne soit pas tronqué. 

Attention également à ne pas réaliser de balise trompeuse en indiquant de fausses vérités. Le trafic apporté sera forcément de piètre qualité car l’internaute sera déçu par le contenu de votre site internet. Ne jamais mentir sur la marchandise, cette règle vaut également pour le e-commerce.

Lire notre article sur l’optimisation des balises title.

#4 Choisissez les bons réseaux sociaux

Aujourd’hui les réseaux sociaux font partie intégrante du parcours d’achat. L’internaute va y  consulter les avis d’autres acheteurs et s’intéresser à l’image de marque de votre société. Vous pouvez générer un trafic de qualité en mettant en place une stratégie éditoriale millimétrée.  En utilisant les réseaux sociaux avec intelligence, une petite entreprise peut paraître géante, mais attention au choix du réseau pour communiquer. 

Tous les réseaux sociaux ne parlent pas à la même catégorie d’âge. Chaque réseau social a ses propres codes. Il faut donc choisir un réseau où vous êtes à l’aise pour communiquer, où vous pouvez produire les contenus demandés et où votre cible est présente. Voici un bref aperçu des réseaux sociaux principaux pour un site e-commerce : 

  • Facebook : réseau social numéro 1 par le nombre d’utilisateurs actifs en France. Principalement un réseau de trentenaire et plus. Permet le partage de contenus variés : liens, textes, images, vidéos. Permet l’intégration d’un catalogue pour faire des ventes directes depuis Facebook. 
  • Instagram : réseau social d’images et de vidéos. Une cible très large, allant du mineur au + de 40 ans. Un réseau social pertinent lorsque le produit vendu peut être mis en scène. Demande beaucoup de contenus images. Ce réseau social permet, au démarrage, de travailler la notoriété de marque. 
  • Pinterest : réseau social d’images et de vidéos. Un réseau connu pour la phase de recherche d’information et d’inspiration. On peut y trouver des images de produits, comme des infographies aidant à se décider. Un réseau social avec un public majoritairement féminin ; les utilisateurs sont de tout âge, de 18 à 64 ans. 
  • TikTok : le réseau social pour toucher les jeunes et les très jeunes. En France, 38% des utilisateurs ont entre 13 et 17 ans, 37% entre 18 et 24 ans et 20% entre 25 et 34 ans. Ce réseau permet de mettre en place un marketing d’influence intéressant. 
  • Snapchat : permet de surfer sur l’urgence avec des opérations marketing flash sur une journée. L’outil scan de Snapchat permet également la recommandation de produits. Un réseau difficile à prendre en main si vous débutez sur les réseaux sociaux, mais qui peut vous aider à faire la différence et à créer une communauté de fidèles. Côté utilisateur type, le réseau social compte majoritairement des internautes de plus de 25 ans : 24,8% ont entre 25 et 35 ans et 27 % ont plus de 35 ans. 

#5 Des influenceurs oui, mais les bons

Le marketing d’influence permet de gagner un trafic qualifié sur votre site e-commerce. Les internautes suivent des influenceurs pour savoir ce qu’ils achètent et acheter la même chose lorsqu’ils peuvent se le permettre.

Mais il est important de trouver le bon influenceur. Celui qui correspond à l’image et aux valeurs de votre société. Travailler avec un influenceur qui vend tout et n’importe quoi ne vous apportera pas un trafic qualifié, voire aucun trafic du tout. Choisissez avec intelligence la personne qui sera pendant un temps la voix de votre marque. 

Intéressez-vous à ses passions et aux différents posts passés qu’il a pu faire. Regarder le nombre de réactions et de commentaires pour juger de l’intérêt de sa communauté pour les produits présentés. 

#6 S'approprier la description des fiches produits

En réalisant votre business plan vous avez réfléchi à votre acheteur type. Celui-ci a des hobbies, une certaine façon de parler, une certaine façon d’acheter… Si vous souhaitez que cet acheteur vienne et surtout revienne sur votre site internet, il faut penser à soigner vos fiches produits. 

Ne rédigez pas rapidement une description sommaire que l’on pourrait retrouver derrière un paquet de fromage. Vous pouvez vous différencier des autres avec une fiche produit plus complète. 

Il ne s’agit pas forcément de faire dans le sensationnel ou l’humoristique. Mais plutôt dans le concret, avec une approche plus pratique et ludique. Par exemple, les tests vidéo de produits associés à une fiche produit permettent d’augmenter la mise au panier. 90% des acheteurs trouvent que la lecture d’une vidéo sur un produit permet un achat plus rapide. 

#7 Proposer des contenus de qualité 

Si vous avez mis en place une stratégie de contenus qui s’appuie sur un blog et l’utilisation de réseaux sociaux, vous êtes sur la bonne voie pour générer un trafic de qualité. Mais attention, écrire et produire sans but, pour seulement gagner des visiteurs, cela ne peut pas durer. Pour gagner des acheteurs, trouver votre public, assurer un trafic qualifié sur des années, les contenus doivent être de qualité. 

Vous devez vous intéresser à l’actualité de votre secteur, aux interrogations et aux craintes de vos visiteurs. Chaque contenu doit servir le visiteur, vous ne devez pas écrire simplement pour être vu. Il vaut mieux une communication plus réduite, mais de qualité, qu’un tsunami de mots qui n’apportent rien à personne. 

#8 Être accompagné par des experts 

C’est le dernier conseil, il peut ressembler à de l’autopromotion, mais il n’en est rien. Être accompagné par une agence qui a l’habitude de traiter les problématiques de trafic pour les sites e-commerces c’est gagner du temps. In fine, mandater des professionnels de l’e-commerce pour votre site internet vous fera gagner plus d’argent et plus de notoriété. 

Le temps que vous ne passez pas à chercher votre trafic, vous pourrez l’utiliser pour développer davantage votre business. 

Vous pouvez nous contacter si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement de qualité et personnalisé.

Quel budget pour un site E-commerce ?

thumb budget-ecommerceEn tant qu'agence web nous sommes régulièrement confrontés à des demandes pour le lancement de projets e-commerce plus ou moins ambitieux. Le budget global à consacrer à ce type d'action est souvent la principale préoccupation des clients.
Mais beaucoup d'entre eux n'ont que peu de recul sur les actions et les stratégies à mettre en œuvre.

Afin d'éclairer un peu les lanternes voici quelques uns des axes de réflexion que nous abordons régulièrement...

Agence Web
NETENVIE

© 2022 - Netenvie.com - Agence web à Marseille et Martigues

Ce site utilise des cookies

Certains sont essentiels au bon fonctionnement du site et d'autres aident à améliorer l'expérience utilisateur.

Merci de noter que si vous refusez, certaines fonctionnalités pourront être désactivées.