Algorithmes Google : MUM, l’allié d’un site de qualité ?

Généralement, à la sortie d’un nouvel algorithme Google les agences de communication se mettent à trembler. Là, c’est tout le contraire ! Avec l’arrivée de BERT en 2019, puis de MUM au mois de mai, Google nous a fait un vrai petit cadeau : chasser les contenus de mauvaise qualité sur la SERP. Résultat, les sites bien écrits, intéressants, à forte valeur ajoutée voient leur positionnement revu à la hausse !

Des positionnements qui ont toujours la bougeotte

L’arrivée de BERT puis de MUM , les deux derniers algorithmes Google jouent sur les nerfs des référenceurs. Malgré un passage du dernier né MUM en mai, le positionnement des mots clés joue toujours au yo-yo. Rassurez-vous, tout ça est bien normal, MUM étant une IA qui apprend de ses recherches. Il ne cesse ainsi de sonder la SERP pour mieux répondre aux requêtes toujours plus pointues des internautes.

Et cet algorithme, qui est 1000 fois plus puissant que BERT, ne fait pas les choses à moitié. Il peut transférer ses connaissances dans 75 langues. Ainsi, lorsqu’il détecte dans une langue un contenu « spammy » ou dangereux, il peut le rechercher dans les 74 autres langues qu’il connait.

L’objectif de MUM, comme c’était le cas pour BERT, est de faire la chasse aux quelques 40 millions de pages de spam postées chaque jour. Et vous le comprendrez, même pour une IA, le travail ne fait que commencer !

Quel est l’objectif de MUM ?

On fera l’impasse sur la définition de BERT qui est finalement mis au placard par MUM depuis le mois de mai. Google MUM a été programmé pour affiner les réponses aux demandes les plus complexes formulées par les internautes. Il s’attaque donc à la fameuse longue traîne très utilisée sur les blogs pour apporter un trafic frais et régulier à un site internet.

L’objectif de MUM est ainsi de présenter à un internaute des résultats toujours plus nombreux sur sa requête et surtout de qualité. L’objectif est donc de satisfaire l’utilisateur chaque jour davantage.

MUM que l’on peut traduire par Modèle Unifié Multitâche, est un programme informatique qui fonctionne sur le principe du « deep learning ». Plus l’algorithme travaille, plus il apprend en toute autonomie. Jusqu’il y a quelques années, les internautes avaient tendance à taper des requêtes précises et donc simples à comprendre pour les robots : cravate noir, machine à pain, emploi PACA…

Mais aujourd’hui, les requêtes des internautes ont évolué, si bien que 70% d’entre elles sont définies comme complexes par Google. Elles contiennent en moyenne plus de 4 mots et définissent un besoin précis : Machine à pain silencieuse et programmable à offrir pour Noël, avec quoi assortir une cravate noire et un pantalon bleu ciel, quel est le secteur qui recrute le plus en PACA ?....

D’après Google, une requête complexe demande 8 recherches successives avant de trouver un résultat pertinent. Et c’est un vrai problème pour Google qui a pour premier objectif de nous apporter une solution rapide et claire. Voilà pourquoi MUM a été créé.

L’algorithme MUM pourra répondre à tout

Oui à tout ou presque, c’est en tout cas ce qu’on a cru comprendre lors de la présentation de l’algorithme par Pandu Nayak en mai dernier. Lors de cette présentation, le patron de la R&D de Google a expliqué ce qu’il entendait par requête complexe, l’exemple est édifiant :

« J’ai parcouru le mont Adams. Maintenant, je veux faire de la randonnée sur le mont Fuji l’automne prochain, et je veux savoir quoi faire différemment pour me préparer ».

Une requête très longue, qui inclut plusieurs paramètres et donc plusieurs niveaux de réponse différents. Pour satisfaire une telle requête seul une IA surdéveloppée peut générer les réponses appropriées.

Google MUM pourra répondre à cette requête pour plusieurs raisons :

  • L’algorithme n’est plus gêné par la barrière de la langue. S’il trouve une solution dans une langue différente de la vôtre, il vous la proposera. Vous pourrez toujours utiliser Google Traduction pour avoir une réponse dans votre langue.
  • Il permet un affichage intelligent dans la SERP en vous proposant les différents niveaux de réponse à travers plusieurs supports : vidéos, images, questions – réponses, articles… et bientôt des fichiers son.
  • Google MUM est multitâche, un vrai couteau suisse qui permet de prendre en compte votre historique de recherches avant de vous proposer les réponses appropriées. Ainsi, si vous n’avez pas été satisfait de votre première recherche et que vous réitérez, vous aurez moins de chance de tomber sur les mêmes résultats.

Comment profiter de Google MUM pour gagner des positions ?

C’est là que cela devient intéressant, les requêtes que l’on pensait auparavant anecdotiques sont maintenant une mine d’or pour générer du trafic. En travaillant la longue traîne, vous pouvez répondre à de multiples interrogations. Et même si vous ne répondez pas parfaitement à la question, une partie du contenu pourra être mis en avant avec le module question de Google, par Google Image ou Google Vidéo.

Les contenus que vous intégrez à votre site doivent être toujours plus qualitatifs. Qui dit qualitatif dit précis. Il ne faut plus craindre de faire trop long, bien au contraire. Plus vous rentrerez dans les détails dans vos rédactions et plus vous aurez de chance d’être cité en bonne position sur la SERP.

Évidemment, il ne faudra pas non plus oubliez toutes les autres bonnes pratiques du référencement naturel : un maillage interne pertinent, une sémantique travaillée autour du mot clé principal et une bonne navigation pour que l’internaute puisse lire ce qu’il souhaite au moment où il le souhaite.

Augmenter votre trafic naturel grâce au cocon sémantique

Si une image vaut mille mots, le proverbe n’a pas lieu d’être lorsqu’il s’agit de référencement. Les algorithmes de Google passent et le résultat ne change pas : un site ayant travaillé et optimisé ses textes sera toujours devant un concurrent qui ne le fait pas ou le fait moins..

Mais comment rédiger efficacement pour que les algorithmes prennent en considération votre site plutôt qu’un autre ? Comment travailler et sur quel mot clé ? Un long texte est-il préférable à plusieurs plus petits ? Quand il s’agit de travailler les rédactions de votre site internet rien ne vaut l’approche du cocon sémantique, même pour un site marchand. Nous allons ici vous décrypter la méthode et sa mise en place.

Tout commence avec une page maîtresse et une page secondaire

Votre site internet est construit selon une arborescence. Celle-ci est généralement représentée visuellement par votre menu. Pour un e-commerce de chaussures femmes et hommes par exemple, vous aurez :

  • Une page d’accueil qui explique votre valeur ajoutée, le pourquoi de la marque, par exemple : Les chaussures les plus solides.
  • Une page catégorie chaussures femme.
  • Une page catégorie chaussures homme.

C’est trois pages principales sont des pages maîtresses.

La page catégorie est liée à des pages secondaires. Dans notre exemple :

  • La page chaussures femme est liée à 3 pages secondaires :
    • Bottes
    • Escarpins
    • Sandales
  • La page chaussures homme est liée à 3 autres pages secondaires :
    • Mocassins
    • Bateaux
    • Tongs

Une page maîtresse et ses pages secondaires forment un cocon. Elles abordent la même thématique principale.
Dans le cas de notre première catégorie : les chaussures pour femme.

Le cocon sémantique s’explique ainsi simplement : la réalisation de plusieurs pages qui gravitent autour d’une page principale. Ces pages secondaires permettent de travailler davantage le mot clé, c’est-à-dire la thématique principale d’une catégorie.

Comment aller plus loin que les simples pages catégories et sous-catégories

Si vous n’avez que 3 catégories de chaussures de femme vous pensez que votre cocon sémantique sera bien faiblard face à la concurrence. Oui et non. Car si vous n’avez pas d’autres produits, vous pouvez avoir un blog qui vous permettra de travailler toutes les requêtes gravitant autour de votre catégorie chaussures femme.

Vous pouvez, et devez aussi, construire des catégories de produits moins recherchées que la catégorie principale, mais plus ciblées.

Par exemple, il est difficilement concevable pour un e-commerçant de créer des catégories par couleur. Généralement, on préfèrera un filtrage pour la gestion des coloris sur chaque fiche produit. Pourtant, rien ne vous empêche de créer de nouvelles catégories selon le produit le plus recherché pour avoir une page d’atterrissage dédiée qui viendra muscler votre cocon sémantique tout en répondant à l’intention de l’internaute.

Une femme qui recherche des escarpins les veut majoritairement en noir. Pour le savoir il suffit de rechercher les volumes de recherches de votre mot clé + couleur.

 cocon semantique 01

En créant une catégorie dédiée au type de chaussures + coloris les plus tapés, vous répondrez davantage au besoin de l’utilisateur et donc aux critères d’analyse de l’algorithme.

Sachez qu’il existe également des systèmes de filtrage permettant de créer des pages optimisées pour le référencement (avec meta title, url, h1 et description personnalisés)  qui afficheront une sélection de produits répondant à des valeurs de critères (par ex. les escarpins de couleur noir).

Créer plusieurs catégories ne suffit pas, il faut des mots

Et il en faut beaucoup. Utilisez le champ description de catégorie pour y ajouter une tartine de texte. La tartine doit être digeste, agréable à lire pour l’internaute. L’idéal est d’ajouter une introduction en début de page de catégorie et sa suite en fin de page afin de ne pas gêner l’internaute dans son shopping.

Comment écrire et quoi écrire ?

C’est là qu’il est important de s’équiper des bons outils ou de faire appel à un professionnel. Pour la rédaction et la création des cocons sémantiques, nous utilisons yourtext.guru. Cela permet à la fois de vérifier la bonne optimisation de son texte, de vérifier son score vis-à-vis de la concurrence, mais aussi de calculer la proximité sémantique de chaque page pour réaliser un maillage interne pertinent. Nous verrons ce point essentiel du cocon sémantique plus bas.

L’utilisation de yourtext.guru pour bien optimiser son texte

À la question que tout le monde se pose « combien de mots dois-je écrire », il n’y a pas de réponse toute faite. Cela dépend essentiellement de la concurrence. Prenons l’exemple de l’escarpin noir sur yourtext.guru.

cocon semantique 02

On voit que le top 10 est 100% commerçant. On voit également que ce sont de grandes marques avec des sites très visités qui occupent le classement. Si bien qu’ils ne travaillent pas leur sémantique avec des scores bas, n’approchant jamais le 60% d’optimisation (qui est un minimum quand on veut bien travailler).

Pour un site plus jeune, le seul moyen d’atterrir dans ce classement serait de travailler ce que les autres ne travaillent pas : le texte. Il faudra ajouter à la page catégorie un texte enrichi pour avoir un SOSEO, un score d’optimisation SEO, d’environ 60 à 70%.

Pour que le texte soit bon, vous pouvez, toujours sur youtextguru, utiliser l’analyse de la sémantique à intégrer à votre texte.

cocon semantique 03 

 

Une fois votre texte terminé, vous le glissez dans l’outil qui calculera votre score d’optimisation. Il vous indiquera également les mots où l’optimisation semble être en dessous de la moyenne.

cocon semantique 04 

Un texte et je passe devant Zalando ?

Non évidemment, ce serait trop simple ! Le cocon sémantique ne se résume pas à l’ajout d’une catégorie bien nommée et de son texte. Il faut ajouter davantage de contenu. C’est là que le blog entre en jeu.

À quoi sert un blog sur un site marchand si ce n’est pour évoquer les différentes périodes promotionnelles ? À faire du lien des pages blogs vers vos pages catégories. Des liens internes, appelés maillage, que l’on réalise en fonction de la proximité sémantique des pages.

Pour trouver des idées de sujets à rédiger selon la thématique visée, vous pouvez utiliser des outils payants comme Semrush ou mindreader, ou tout simplement regarder les Google Suggest et les questions proposées par le moteur de recherche.

Commencez votre recherche par “comment + votre mot clé”, et laissez faire Google. Ou “votre mot clé + n’importe quelle lettre”.

cocon semantique 05acocon semantique 05b

Réalisez un maximum d’articles qui correspondent à votre mot clé. Intégrez vos articles et créez un lien de ces articles vers la page secondaire que vous souhaitez booster : escarpin ou escarpin noir.

Comment savoir si je dois arrêter la recherche de sujet ?

En fonction de la concurrence, si vous avez un mastodonte face à vous, vous devrez faire chauffer le clavier pour concevoir des cocons de plus en plus fins. Vous commencez par le mot clé principale, puis le mot clé secondaire, puis recherchez depuis un mot clé de longue traîne les sujets connexes, etc, etc. Exemple :

  • Escarpins noirs
  • Comment porter des escarpins noirs ?
    • Quelle tenue avec des escarpins noirs ?
  • Escarpin chic et confortable noir
    • Escarpin chic et confortable noir vernis
    • Escarpin chic et confortable noir matelassé
    • Escarpin chic et confortable noir pour un mariage
  • Escarpin noir à bride
  • Escarpin noir à talon carré
  • Escarpin noir à petit talon
  • Escarpin noir à plateforme
  • Escarpin noir avec boucle
  • Etc…. 

Si ces mots clés sont d’intention commerciale, pas de panique. Réalisez un top 10 pour chaque sujet en y ajoutant des liens vers vos produits. 

Ce travail peut paraître long, mais il peut vous permettre d’économiser de belles sommes d’argent en netlinking et encore davantage en publicité Google Ads.

Comment et pourquoi optimiser les balises title

Dans la stratégie de référencement naturel, la balise title occupe une place stratégique. Négligée à tort par certains, elle joue un rôle essentiel dans le SEO (Search Engine Optimisation) en donnant un premier aperçu aux internautes du contenu de la page qu’ils s’apprêtent à consulter. Ces quelques mots de description vont donc avoir pour objectif d’inciter au clic mais pas seulement.

Ces balises title servent également à guider le moteur de recherche afin que ce dernier puisse comprendre rapidement le contenu de votre page web et l’indexer en fonction. Une balise title bien réalisée permet d’optimiser son positionnement sur Google et d’obtenir un maximum de prospects qualifiés. Dans cet article, nous vous expliquons en détails comment et pourquoi optimiser sa balise title.

Qu’est-ce qu’une balise title ?

La balise title aussi appelée “meta title” en anglais correspond à la balise “titre” de sa page web. Lorsque vous ouvrez une page internet, au niveau de l’onglet, vous pouvez apercevoir cette balise. Provenant du code HTML de la page, elle ne doit pas être confondue avec la balise meta description qui correspond à une description plus longue du contenu de sa page web et qui se situe sous la balise title.

À ne pas confondre également la balise title avec la balise Hn. Cette dernière a pour objectif de structurer une page web et n’est pas visible sur les moteurs de recherche.

Pourquoi prendre en compte la balise title dans sa stratégie de référencement SEO ?

La balise title est bien trop souvent négligée, car de ce simple titre, les répercussions sur le référencement de la page sont énormes !

Pour optimiser son référencement naturel

Il faut garder à l’esprit que la balise title fait partie intégrante du référencement. En effet, en l’analysant, le moteur de recherche va juger de la pertinence de votre site e-commerce par rapport à la requête et l’indexer en fonction. Lorsque la balise title n’est pas bien pensée, vous risquez donc de perdre des places dans le classement des moteurs de recherche.

Pour accroître le trafic qualifié sur sa boutique en ligne

Mettez-vous dans la peau d’un internaute. Lorsque vous recherchez une information, il vous la faut rapidement. La balise title est aussi là pour orienter la personne vers le contenu qui correspond à ses besoins ainsi qu’à ses attentes. En associant les bons mots et un ton accrocheur, vous avez la combinaison gagnante. Si à l’inverse votre balise title n’est pas précise, vous risquez de voir arriver sur votre site un trafic peu qualifié et peu intéressé par votre contenu ce qui va générer un taux de rebond très élevé.

Pour faire la différence face à la concurrence

Il existe des requêtes plus ou moins concurrentielles d’où la nécessité de bien sélectionner son mot clé principal. Cela étant dit, pour une requête, on voit souvent une multitude de résultats. La balise title peut vous aider à faire la différence et à vous démarquer des autres sites marchands web.

Quelles sont les bonnes pratiques pour optimiser sa balise title ?

Rédiger une bonne balisen title peut paraître assez simple. Néanmoins, en réalité, cette dernière demande une réflexion approfondie appuyée par une stratégie de mots clés bien huilée. Lorsque l’on pense à la balise title, il faut en effet prendre en considération le taux de clics avec des prospects le plus qualifiés possible, mais aussi les robots des moteurs de recherche. Pour que la balise title puisse contribuer à optimiser son référencement naturel, il est impératif qu’elle réponde aux exigences des robots de Google et des autres moteurs. Pour y parvenir, quelques bonnes pratiques doivent être mises en place.

Ne pas dépasser un certain nombre de caractères

Il ne faut pas oublier que, comme son nom l’indique, la balise title est un titre. Par conséquent, il faut que cela reste court. Si votre balise dépasse un certain nombre de caractères, elle ne sera pas visible entièrement sur le moteur de recherche et perdra de sa pertinence. Le plus souvent, il est conseillé de ne pas dépasser les 50 caractères.

Ne pas oublier d’y inclure le mot clé

Dans le référencement naturel, le choix des mots clés est très important. Afin d’engendrer sur votre page web un trafic qualifié, il est préconisé d’inclure le mot clé principal au sein de sa balise title. En voyant le mot clé cible de sa requête affiché dans votre balise title, l’internaute sera sûr d’obtenir un contenu qui correspond à ses attentes. Pour chaque page de votre boutique en ligne, veillez à choisir un mot clé différent.

Le fait d’inclure son mot clé principal dans sa balise title n’est pas seulement utile pour l’internaute. En effet, en faisant cela, vous apportez également une information supplémentaire au moteur de recherche qui pourra ainsi indexer plus facilement votre page et la classer comme pertinente par rapport à une requête donnée.

Soigner le style

La balise title englobe de multiples enjeux. L’un d’entre eux consiste à plaire à l’internaute afin qu’il soit tenté de cliquer sur votre boutique en ligne. Comme mentionné plus haut, il ne faut pas oublier que sur le web, la concurrence est rude et que les multiples pages présentes fourmillent d’informations. La balise title est par ailleurs là pour ça : vous différencier des autres. Vous devez donc parvenir à trouver un titre qui soit à la fois fidèle à votre contenu et attirant pour l’internaute.

Attention cependant à ne pas tomber dans le piège du titre aguicheur. Il est contre-productif d’écrire une balise title racoleuse qui s’avère être finalement trompeuse. Cela entraînerait un taux de rebond très élevé accompagné d’une baisse de position dans les résultats de recherche pour la page concernée.

Ne pas recycler ses balises title

Même si rédiger une balise title peut prendre du temps, celle-ci doit revêtir un caractère unique. Pour chacune de vos pages web doit correspondre une balise title. Chacun de vos contenus doit en effet apporter une information précise autour d’un mot clé principal et de plusieurs mots clés secondaires. Un contenu est par conséquent unique et c’est pour cela qu’il mérite sa propre balise title. En rédigeant une balise title unique, vous améliorez l’expérience utilisateur des internautes et vous optimisez la pertinence de votre page auprès des moteurs de recherche.

Faire régulièrement des tests

Une stratégie de référencement naturel ne doit pas rester figée. Vous devez en permanence l’adapter en fonction des résultats obtenus. Il en est de même pour la balise title. Vous constatez une baisse de fréquentation sur votre site ? La balise title n’est peut-être pas assez explicite ou manque de peps ! Optez pour une autre combinaison et observez les résultats ! Votre taux de rebond est trop élevé ? Votre balise title induit certainement l’internaute en erreur. Essayez d’en rédiger une plus fidèle à votre contenu et analysez les retombées quelques semaines plus tard.

Soyez en constante veille pour pouvoir optimiser au mieux votre page web et répondre le plus fidèlement possible aux attentes des internautes.

Utiliser des verbes d’action

Le cerveau est tout de suite attiré par les verbes d’action (cliquer, acheter, découvrir, écouter, etc.). En employant ce type de langage dans votre balise title vous avez plus de chance d’obtenir plus de clics vers votre page web.

Ne pas hésiter à utiliser des chiffres

En plus d’être attiré par les verbes d’action, le cerveau l’est aussi par les données chiffrées. L’emploi d’expressions du type “Top 5”, “gagnez 30%”, “découvrez les 10 conseils”, etc. donne l’image de sites qui vont à l’essentiel et qui délivrent des informations de qualité.

Pour le bon référencement de votre boutique en ligne, et la rédaction appropriée de vos balises title, rien ne vaut l’accompagnement d’un professionnel. N’hésitez pas à vous rapprocher de notre agence pour une analyse de votre référencement naturel en cliquant ici.

Agence Web
NETENVIE

© 2022 - Netenvie.com - Agence web à Marseille et Martigues

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.