Augmenter votre trafic naturel grâce au cocon sémantique

Si une image vaut mille mots, le proverbe n’a pas lieu d’être lorsqu’il s’agit de référencement. Les algorithmes de Google passent et le résultat ne change pas : un site ayant travaillé et optimisé ses textes sera toujours devant un concurrent qui ne le fait pas ou le fait moins..

Mais comment rédiger efficacement pour que les algorithmes prennent en considération votre site plutôt qu’un autre ? Comment travailler et sur quel mot clé ? Un long texte est-il préférable à plusieurs plus petits ? Quand il s’agit de travailler les rédactions de votre site internet rien ne vaut l’approche du cocon sémantique, même pour un site marchand. Nous allons ici vous décrypter la méthode et sa mise en place.

Tout commence avec une page maîtresse et une page secondaire

Votre site internet est construit selon une arborescence. Celle-ci est généralement représentée visuellement par votre menu. Pour un e-commerce de chaussures femmes et hommes par exemple, vous aurez :

  • Une page d’accueil qui explique votre valeur ajoutée, le pourquoi de la marque, par exemple : Les chaussures les plus solides.
  • Une page catégorie chaussures femme.
  • Une page catégorie chaussures homme.

C’est trois pages principales sont des pages maîtresses.

La page catégorie est liée à des pages secondaires. Dans notre exemple :

  • La page chaussures femme est liée à 3 pages secondaires :
    • Bottes
    • Escarpins
    • Sandales
  • La page chaussures homme est liée à 3 autres pages secondaires :
    • Mocassins
    • Bateaux
    • Tongs

Une page maîtresse et ses pages secondaires forment un cocon. Elles abordent la même thématique principale.
Dans le cas de notre première catégorie : les chaussures pour femme.

Le cocon sémantique s’explique ainsi simplement : la réalisation de plusieurs pages qui gravitent autour d’une page principale. Ces pages secondaires permettent de travailler davantage le mot clé, c’est-à-dire la thématique principale d’une catégorie.

Comment aller plus loin que les simples pages catégories et sous-catégories

Si vous n’avez que 3 catégories de chaussures de femme vous pensez que votre cocon sémantique sera bien faiblard face à la concurrence. Oui et non. Car si vous n’avez pas d’autres produits, vous pouvez avoir un blog qui vous permettra de travailler toutes les requêtes gravitant autour de votre catégorie chaussures femme.

Vous pouvez, et devez aussi, construire des catégories de produits moins recherchées que la catégorie principale, mais plus ciblées.

Par exemple, il est difficilement concevable pour un e-commerçant de créer des catégories par couleur. Généralement, on préfèrera un filtrage pour la gestion des coloris sur chaque fiche produit. Pourtant, rien ne vous empêche de créer de nouvelles catégories selon le produit le plus recherché pour avoir une page d’atterrissage dédiée qui viendra muscler votre cocon sémantique tout en répondant à l’intention de l’internaute.

Une femme qui recherche des escarpins les veut majoritairement en noir. Pour le savoir il suffit de rechercher les volumes de recherches de votre mot clé + couleur.

 cocon semantique 01

En créant une catégorie dédiée au type de chaussures + coloris les plus tapés, vous répondrez davantage au besoin de l’utilisateur et donc aux critères d’analyse de l’algorithme.

Sachez qu’il existe également des systèmes de filtrage permettant de créer des pages optimisées pour le référencement (avec meta title, url, h1 et description personnalisés)  qui afficheront une sélection de produits répondant à des valeurs de critères (par ex. les escarpins de couleur noir).

Créer plusieurs catégories ne suffit pas, il faut des mots

Et il en faut beaucoup. Utilisez le champ description de catégorie pour y ajouter une tartine de texte. La tartine doit être digeste, agréable à lire pour l’internaute. L’idéal est d’ajouter une introduction en début de page de catégorie et sa suite en fin de page afin de ne pas gêner l’internaute dans son shopping.

Comment écrire et quoi écrire ?

C’est là qu’il est important de s’équiper des bons outils ou de faire appel à un professionnel. Pour la rédaction et la création des cocons sémantiques, nous utilisons yourtext.guru. Cela permet à la fois de vérifier la bonne optimisation de son texte, de vérifier son score vis-à-vis de la concurrence, mais aussi de calculer la proximité sémantique de chaque page pour réaliser un maillage interne pertinent. Nous verrons ce point essentiel du cocon sémantique plus bas.

L’utilisation de yourtext.guru pour bien optimiser son texte

À la question que tout le monde se pose « combien de mots dois-je écrire », il n’y a pas de réponse toute faite. Cela dépend essentiellement de la concurrence. Prenons l’exemple de l’escarpin noir sur yourtext.guru.

cocon semantique 02

On voit que le top 10 est 100% commerçant. On voit également que ce sont de grandes marques avec des sites très visités qui occupent le classement. Si bien qu’ils ne travaillent pas leur sémantique avec des scores bas, n’approchant jamais le 60% d’optimisation (qui est un minimum quand on veut bien travailler).

Pour un site plus jeune, le seul moyen d’atterrir dans ce classement serait de travailler ce que les autres ne travaillent pas : le texte. Il faudra ajouter à la page catégorie un texte enrichi pour avoir un SOSEO, un score d’optimisation SEO, d’environ 60 à 70%.

Pour que le texte soit bon, vous pouvez, toujours sur youtextguru, utiliser l’analyse de la sémantique à intégrer à votre texte.

cocon semantique 03 

 

Une fois votre texte terminé, vous le glissez dans l’outil qui calculera votre score d’optimisation. Il vous indiquera également les mots où l’optimisation semble être en dessous de la moyenne.

cocon semantique 04 

Un texte et je passe devant Zalando ?

Non évidemment, ce serait trop simple ! Le cocon sémantique ne se résume pas à l’ajout d’une catégorie bien nommée et de son texte. Il faut ajouter davantage de contenu. C’est là que le blog entre en jeu.

À quoi sert un blog sur un site marchand si ce n’est pour évoquer les différentes périodes promotionnelles ? À faire du lien des pages blogs vers vos pages catégories. Des liens internes, appelés maillage, que l’on réalise en fonction de la proximité sémantique des pages.

Pour trouver des idées de sujets à rédiger selon la thématique visée, vous pouvez utiliser des outils payants comme Semrush ou mindreader, ou tout simplement regarder les Google Suggest et les questions proposées par le moteur de recherche.

Commencez votre recherche par “comment + votre mot clé”, et laissez faire Google. Ou “votre mot clé + n’importe quelle lettre”.

cocon semantique 05acocon semantique 05b

Réalisez un maximum d’articles qui correspondent à votre mot clé. Intégrez vos articles et créez un lien de ces articles vers la page secondaire que vous souhaitez booster : escarpin ou escarpin noir.

Comment savoir si je dois arrêter la recherche de sujet ?

En fonction de la concurrence, si vous avez un mastodonte face à vous, vous devrez faire chauffer le clavier pour concevoir des cocons de plus en plus fins. Vous commencez par le mot clé principale, puis le mot clé secondaire, puis recherchez depuis un mot clé de longue traîne les sujets connexes, etc, etc. Exemple :

  • Escarpins noirs
  • Comment porter des escarpins noirs ?
    • Quelle tenue avec des escarpins noirs ?
  • Escarpin chic et confortable noir
    • Escarpin chic et confortable noir vernis
    • Escarpin chic et confortable noir matelassé
    • Escarpin chic et confortable noir pour un mariage
  • Escarpin noir à bride
  • Escarpin noir à talon carré
  • Escarpin noir à petit talon
  • Escarpin noir à plateforme
  • Escarpin noir avec boucle
  • Etc…. 

Si ces mots clés sont d’intention commerciale, pas de panique. Réalisez un top 10 pour chaque sujet en y ajoutant des liens vers vos produits. 

Ce travail peut paraître long, mais il peut vous permettre d’économiser de belles sommes d’argent en netlinking et encore davantage en publicité Google Ads.

Maillage interne SEO et E-commerce : explications et exemples

Le maillage interne consiste à réaliser des liens dans un site internet. Ces liens peuvent être dans un texte, sur un bouton (call-to-action), sur une image, dans le menu ou encore dans le footer du site. Les liens sont les passerelles nécessaires pour une bonne navigation. Sans lien interne, le visiteur ne peut pas visiter toutes les pages du site internet. De même, sans maillage interne pertinent, Google ne peut pas référencer vos pages de vente de manière optimale.

L’objectif du référencement pour un site e-commerce est de vous faire connaître sur vos différents produits. La stratégie de maillage interne doit donc être construite dans cet unique but : faire ranker vos pages de vente, en l'occurrence les pages catégories. 

Dans ce guide nous aborderons :

  • Les 3 stratégies de maillage interne les plus utilisées.
  • Les spécificités du e-commerce.
    • Les filtres à facette.
    • Le méga menu.
    • Les pages à fort potentiel SEO.
  • Les bonnes pratiques pour réaliser le maillage interne depuis la page d’accueil.
  • La réalisation du maillage interne depuis le blog.
  • Le maillage interne des fiches produits.
  • La checklist des bonnes pratiques pour faire un lien interne.

Bonne lecture ! 

Les 3 techniques de maillage interne les plus répandues

Le maillage basique : toutes les pages sont liées entre elles

C’est le maillage du débutant, en réalité les liens sont tous faits à partir du menu. Chaque entrée du menu équivaut à un lien. Comme le menu est présent sur toutes les pages, toutes les pages sont donc liées entre elles.

Cette technique de maillage interne permet d’équilibrer la puissance de référencement à travers les pages. Lorsque vous recevez des liens externes vers une page, leur puissance est alors transmise à toutes les pages du site internet.

Lier toutes les pages entre elles peut être une technique suffisante lorsque vous disposez d’un nombre de pages réduit. On évite donc généralement cette manœuvre SEO pour une boutique en ligne.

Le maillage en arbre généalogique

Il s’agit de mailler vos pages depuis la page d’accueil vers les différentes catégories, puis des catégories vers les sous-catégories. Cette méthode permet de valoriser certaines pages, néanmoins, elle participe également à une forte dilution de la puissance de référencement provenant des liens externes.

On peut utiliser cette méthode sur une boutique en ligne avec une arborescence simple, c’est-à-dire peu de sous-catégories. Pour que ce maillage soit efficace, il faudrait que les pages intéressantes à pousser soient au maximum à 2 clics de votre page d’accueil. Si en revanche la profondeur du site est très importante, on évitera le maillage en arbre généalogique.

Le maillage en silo

Il s’agit de la technique de maillage interne la plus précise. L’arborescence de votre site internet est construite en silo, c’est-à-dire en plusieurs thématiques bien distinctes. Aucune thématique ne se croise, vous ne ferez donc jamais de lien interne entre la catégorie A et la catégorie B. Cette méthode permet de montrer aux robots que vous travaillez votre sujet à fond.

Exemple de représentation d'un maillage interne correctement optimisé :

cocon 1200

Les spécificités de l’e-Commerce

Les sites e-commerce comprennent un grand nombre de points d’attention pour un référenceur. De nombreuses fonctionnalités utiles à l’expérience utilisateur peuvent nuire au travail de référencement. C’est pourquoi chaque fonctionnalité doit être réfléchie avec le concours d’un expert en référencement et d’un bon développeur.

Les filtres à facettes : la plaie du référencement

Les filtres à facettes permettent aux visiteurs de trouver un produit précis. Par exemple, sur une boutique en ligne de vêtement, dans la catégorie robe, les filtres peuvent indiquer : la couleur, la taille, la marque, l’occasion (robe de cérémonie, robe cocktail, robe de bal…), la longueur, le tissu…

La majorité des sites marchands utilisent ces filtres à facettes. Mais attention au développement de cette fonctionnalité. En utilisant un thème préconçu, sans le soutien d’un développeur chevronné, chaque combinaison de valeurs de filtrage fera naître une nouvelle page. Par exemple sur un site de vente de vêtements, si vous avez un filtre sur la couleur avec 10 valeurs possibles et un sur la taille avec 6 valeurs possibles cela va au minimum créer 60 URLs supplémentaires et même potentiellement beaucoup plus selon les combinaisons de filtrage possibles, particulièrement si vous autoriser à filtrer en même temps sur plusieurs tailles et couleurs. Un monstre à référencer, avec un grand nombre de liens internes de faible qualité.

Et plus vous aurez de pages, plus le crawl du site par les robots sera difficile. De plus, ces pages sans contenu à forte valeur ajoutée ne pourront jamais être bien notées par les robots.  

Alors comment faire ?

Pour que votre technique de maillage interne ne soit pas parasitée par le filtre à facettes, il faudrait utiliser de l’AJAX pour que la page filtrée se recharge sans générer de nouvelles urls.

Si ce n’est pas possible, l’autre façon de faire serait de coder chaque filtre afin que les liens créés soient obfusqués, c’est-à-dire invisibles aux yeux de Google. On ajoutera enfin une balise no index à chaque url générée pour s’assurer qu’elle ne soit pas indexée par Google.

Le méga menu ou la méga boulette du référencement

Le méga menu c’est la même problématique que le filtre à facettes. Rappelez-vous le menu est sur toutes les pages de votre site. Si vous avez 10 pages de catégories et 250 produits, votre méga menu est présent sur toutes ces pages, ainsi que la page d’accueil. Ça fait donc au moins 11 liens dans le menu affichés dans les 260 pages soit au moins 2860 liens internes déjà créés, maillant tous les contenus entre eux sans aucune logique.

Alors comment faire ?

Idéalement, le méga menu est à bannir des boutiques en ligne. S’il est très employé par vos visiteurs, s’il participe à l’expérience utilisateur, vous devrez faire en sorte de rendre les liens du méga menu invisibles (obfuscation), ne gardant alors disponibles à Google que les pages catégories et sous-catégories importantes.

Pour faire votre tri sur ce qui doit être présent dans le méga menu, vous pouvez utiliser le volume de recherche. Pour un site e-commerce de mode, on montrera dans le méga menu uniquement les collections de vêtements obtenant le maximum de recherches mensuelles.

Travailler le maillage pour pousser les pages à fort potentiel SEO

Qu’est-ce que les pages à fort potentiel SEO ? On peut les définir de deux façons simples :

  • Elles génèrent des ventes,
  • Elles génèrent de nombreuses visites,

Si vous avez bien suivi cet article, vos pages à fort potentiel SEO doivent être vos catégories principales.

Chaque catégorie principale a le rôle de guide pour l’utilisateur. C’est grâce à elle que le visiteur va trouver le produit correspondant en tout point à ses besoins. Pour Google, cette page est importante car elle enregistre le plus de connexions et le plus de temps de lecture. C’est donc cette page qui doit être au centre de votre maillage interne.

Comment faire ?

Concrètement, pour la catégorie pantalon à pince d’une boutique de vêtement vous allez construire votre maillage interne à partir de ce mot clé, pour ensuite faire remonter le maillage de la sous-catégorie la moins tapée vers cette catégorie mère. Exemple :

Pantalon à pince fait un lien vers

  • Pantalon à pince femme
  • Pantalon à pince homme

Ces deux pages vont faire un lien vers :

  • Pantalon à pince large
  • Pantalon à pince taille haute

Ces deux dernières pages vont refaire un lien vers la catégorie principale : pantalon à pince.

Ce qu’il faut absolument retenir sur le maillage interne et les spécificités de l’e-commerce

  • Réduire au maximum le nombre de liens internes dans le menu
  • Réduire au maximum le nombre de liens internes dans les catégories
  • Nettoyer les liens de mauvaises qualités (filtres à facettes)
  • Suivre la logique du silo pour construire un maillage interne puissant

Optimiser son maillage interne depuis la page d’accueil

Votre page d’accueil est normalement la plus puissante d’un point de vue SEO. Elle reçoit le plus de liens externes, on tombe sur elle facilement avec votre nom de marque.

Cette puissance va être diluée dans les liens réalisés depuis la page d’accueil. Il faut donc construire intelligemment le maillage interne depuis cette page pour ne pas donner de la puissance à n’importe quoi.

Sélectionnez donc en priorité votre top catégorie. Celui-ci sera là encore construit en fonction du potentiel commercial et du volume de recherche. Cela ne sert à rien de mettre toutes vos catégories sur la page d’accueil.

Chaque catégorie va présenter plusieurs produits. Là encore, choisissez judicieusement les fiches produits. Affichez celles qui ont un intérêt commercial. Ne mettez pas plus de deux lignes de produits, sinon vous aurez beaucoup trop de liens sur votre page d’accueil. 

Vous pouvez également intégrer à votre page d’accueil un lien vers le blog. De cette façon, vos articles traitant la longue traîne de vos catégories gagneront en puissance de référencement.

On obfusque tous les liens qui vont vers des pages sans intérêt pour le référencement :

  • Livraison
  • Politique environnementale
  • Politique de retour 

On ne les retire pas en revanche de la page d’accueil, car ces pages ont un intérêt pour l’utilisateur. Les pages sont également indexées car elles font partie des pages de réassurance pour Google comme pour le visiteur.

La réalisation du maillage interne depuis le blog

Comme dit précédemment assez rapidement, les articles de blog vont travailler la longue traîne de vos pages catégories.

Même si votre blog n’est pas structurellement placé au sein d’un silo, il va permettre de booster vos pages catégories, à condition de réaliser le bon maillage interne.

Pour cela il faut mailler les articles entre eux. Construisez votre blog en différentes catégories. Vous pouvez reprendre les catégories de votre boutique. Vous regrouperez ainsi vos articles en fonction de leur proximité sémantique. En réalisant un maillage interne dans un même cocon, vos articles de blog auront plus de puissance. De cette façon, ils redistribueront également mieux leur force à vos pages catégories.

Pour faire un lien vers la page catégorie de la boutique à pousser, plusieurs écoles s’affrontent. Certains préfèrent faire un lien dans chaque article, d’autres vont positionner ce lien sur l’article le plus puissant ou au contraire en fin de boucle. En réalité tout dépendra du nombre d’articles que vous rédigez. 

Si vous ne pensez pas en écrire beaucoup, inclure un lien vers la catégorie boutique dans chaque article peut être une bonne idée. Si en revanche, votre stratégie de rédaction est soutenue, réaliser une boucle peut être plus efficace pour à la fois muscler votre blog et booster votre catégorie.

Pour savoir quel article mailler avec lequel, utilisez toujours la méthode du volume de recherche. L’expression la plus recherchée positionnera cet article comme étant la tête du silo.

Vous pouvez aussi au sein de vos articles réaliser des liens vers les fiches produits. Ces liens peuvent être faits en utilisant le module des fiches produits associés. Comme vous sortez du blog, vous pouvez très bien faire un maillage vers des produits qui ne sont pas dans le silo de la catégorie visée, cela n’aura pas d’impact négatif sur votre stratégie de référencement.

Évitez en revanche d’envoyer des liens vers les sous-catégories. Comme expliqué précédemment, votre catégorie principale fait déjà le job. Elle va redistribuer efficacement la puissance du maillage interne où il faut.

Enfin, ce n’est pas du maillage interne, mais une bonne pratique à avoir en tête : ne réalisez pas de liens externes sans intérêt. Les liens externes font sortir votre visiteur du site internet. Il serait vraiment dommage de ne pas réaliser une vente pour un like supplémentaire sur votre dernière publication Instagram.

Le maillage interne des fiches produits

Google n’aime pas le changement. Malgré le nombre de mises à jour qu’il nous fait subir, il n’apprécie pas d’être gêné lorsqu’il crawle le site. Le changement d’ordre d’apparition des fiches produits sur la page catégorie fait partie de ces irritants.

Ainsi, quand vous allez définir vos fiches produits dans une catégorie, choisissez un ordre de produit et tenez-vous-en. Si vous n’êtes pas encore décidé, si vous n’avez pas encore la totalité de vos produits en catalogue ou si vous pensez devoir bientôt retirer plusieurs produits, attendez que ces changements soient faits avant de réaliser le maillage interne.

Cet ordre d’affichage fixe veut également dire qu’en cas d’ajout de nouveaux produits, ils devront toujours arriver en fin de liste. De cette façon vous ne casserez pas tout votre maillage interne. Pour mettre en avant des nouveautés, vous pouvez jouer sur des filtres à facettes « nouveaux », « meilleures ventes », « exclusivités ».

On travaillera donc le maillage interne à l’intérieur des fiches produits en fonction de leur date de publication. Dans chaque fiche produit, on pourra indiquer les produits connexes. Ces produits ne doivent pas être en-dehors du silo. Vous ne pouvez donc pas proposer une paire de chaussures avec un pantalon à pince.

Le lien idéal se fait, non pas avec un module produit associé, mais dans le texte de description.

La checklist d’un bon lien interne dans une page

On termine cet article par la checklist d’un bon lien dans une page. Il s’agit de bien construire son lien interne pour qu’il soit pertinent pour Google :

  • Un bon lien se fait sur du texte, pas sur une image.
  • Le lien doit être fait au sein d’un texte optimisé, avec la bonne sémantique.
  • Le lien est réalisé sur une expression et non pas sur un seul mot (le principe du contenu textuel). L’ancre doit avoir l’air naturelle.
  • Le lien est fait sur des mots clés pertinents, jamais sur un « en savoir plus ».
  • On ne fait jamais de lien sur un titre, cela s’apparente à du spam.

Vous l’avez compris, la création d’un maillage interne pertinent est complexe et demande beaucoup de rigueur. Dans l’idéal, il doit être pensé au moment de la création de votre boutique en ligne.

Agence Web
NETENVIE

© 2023 - Netenvie.com - Agence web à Marseille et Martigues

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.